Le téléphone mobile est actuellement un outil indispensable dans la vie quotidienne. Presque chaque personne au monde l’utilise pour des raisons professionnelles ou personnelles.

En France notamment, plus de 4 citoyens sur 10, soit 42% affirment ne pas pouvoir se passer de leur téléphone portable. Un pourcentage qui atteint les 78% chez les jeunes de moins de 25 ans.

Ces chiffres ont été distingués selon une étude IFOP qui s’est portée sur 995 personnes de plus de 18 ans. Ainsi, pour détailler davantage, on se rend compte de divers points : 9% des enquêtés déclarent être « très dépendants », 33% plus ou moins et 42% « peu dépendants ».  Ceux qui affirment ne pas être touchés par une dépendance ne sont que de 16%. Pour les possesseurs de Smartphone, le chiffre atteint des proportions conséquentes. 58% disent être totalement dépendants de leur appareil. De plus, chez les cadres supérieurs, un pourcentage de 62% est constaté.

Toujours d’après cette étude, 54 % des personnes interrogées ne consultent leur mobile que deux fois par jour, même moins. Par ailleurs, 24% affirment qu’ils utilisent leurs téléphones plusieurs fois en une heure. Une statistique qui grimpe dans les 40% chez les utilisateurs de Smartphone. En outre, 39 % disent employer leur portable même devant la télévision, au lit ou dans les toilettes. On peut d’autant plus dire que l’environnement joue également un rôle important chez les gens dépendants. Les accros de téléphone portable de la région parisienne sont plus nombreux que ceux des autres régions.

D’après la psychologue Joëlle Menrath, on ne peut pas définir une véritable addiction en se basant sur les résultats de l’enquête. La dépendance des utilisateurs de mobile, selon elle, est associée à une attitude d’autodiscipline. En effet, une personne qui tend vers l’addiction prend des mesures comme le fait simplement de ranger son téléphone. Toutefois, si cela arrive assez souvent, l’oubli total de cet appareil mobile est une autre histoire.