Les mesures de sécurité routière ne cessent d’évoluer et de se mettre à jour. Les conducteurs critiquent, discutent ou même se fâchent de ces mesures, mais celles-ci ont tout de même le mérite de vouloir réduire le taux de mortalité routière. Récemment, l’idée de faire installer des boîtes noires sur les véhicules neufs fait débat. Les autorités estiment qu’un tel équipement permettrait de mieux cerner les mécanismes d’accidents. À court et à long terme, cette connaissance des mécanismes d’accidents permettrait justement de les prévenir.

Source: Externe

La boîte noire en question est prévue être installée sur l’ensemble des véhicules européens. Une installation en série devrait alors avoir lieu et ces nouvelles mesures émanent du Conseil national de la sécurité routière. Ce conseil souhaite même que le projet soit soumis aux parlementaires européens. Ces boîtes noires respecteront la vie privée des conducteurs en n’enregistrant ni son ni image. De plus, les nouvelles données seront enregistrées par dessus les anciennes et le système ne retiendra que les 30 dernières secondes qui précèdent un accident et les 15 qui suivent. Ainsi, les données sont écrasées au fur et à mesure s’il n’y a pas d’accident.

Cette nouvelle mesure fait évidemment débat et beaucoup de gens, dont des avocats, estiment que c’est purement et simplement un mouchard. Les conducteurs, quant à eux, craignent le fait que les données soient mises à disposition des compagnies d’assurance pour déterminer les responsabilités de chacun en cas d’accident. Évidemment, les compagnies ne rembourseraient pas un assuré dont le tort est prouvé par les données retenues dans la boîte noire. De son côté, l’association de prévention routière rappelle qu’un tel dispositif est déjà en vigueur aux États-Unis. En plus de garder des données qu’on peut analyser en cas d’accident, une boîte noire  modifie la manière de conduire. En effet, on est plus prudent quand on sait qu’un équipement peut garder des « preuves » de nos responsabilités en cas d’accident.