Comment les graffitis sont-ils devenus un art ? Décryptage.

 

Origine des graffitis

Les graffitis, tels qu’on les connait, sont nés dans les métros new-yorkais à la fin des années 1960. Cette forme d'expression urbaine est aujourd’hui l’un des composants essentiels du street-art.

Les archéologues remontent l’origine des graffitis à l’Antiquité. A cette époque, ce type d’inscription était principalement des annonces électorales ou des messages de supporters à certains athlètes. Le Colisée lui-même est marqué de nombreuses traces laissées par des inconnus.

Les graffitis contemporains sont considérés comme une certaine forme d'expression artistique. Dans certaines villes, comme Berlin, des supports lui sont consacrés. A ses débuts, le mouvement graffiti était lié à la culture hip-hop. Aujourd’hui, le graffiti se compose de nombreux courants et techniques qui se recoupent (3D, flops, méca, end to end, etc.)

Le graffiti : un art

Source: Externe

Le graffiti est une forme d’art complexe et élaborée, illustrant personnages et lettrages divers. L’art du graffiti implique le contrôle d’une multitude de méthodes artistiques. Le grapheur doit être capable de juxtaposer plusieurs éléments en utilisant le pochoir, la gravure, la peinture à la bombe, le rouleau ou le pinceau. La maîtrise de certains concepts tels que l’équilibre, la géométrie, le style sont aussi essentiels.

Le mouvement graffiti se compose aujourd'hui de différentes personnalités aux ambitions très variables. Les grapheurs agissent seuls ou en équipe (crew), comme les BBC, 156, CTK, VEP, 90DBC, UV, TPK, CMP, et les VLB. Contrairement au tag, le graffiti est reconnu comme un art urbain, un art contemporain.

Certains grapheurs réalisent des fresques aux couleurs multiples et aux formes compliquées. Adresse et créativité sont des qualités nécessaires pour réaliser ces fresques. La France compte de grands noms d’artistes grapheurs, pour ne citer que La trumac ou André.